Devenir trader

Si vous n’avez pas encore la moindre idée de ce qu’est le trading, sans doute n’avez-vous pas Internet ! Les publicités sur les opérateurs boursiers foisonnent sur la toile. Mais que veut dire exactement « trader » ?

Un trader est un intervenant sur les places financières

Au temps du palais Brongniart et sa Corbeille on disait agent de change (même si cet agent n’intervenait pas sur les devises), dans les banques jusqu’à ces dernières années on allait voir son chargé de clientèle ou son gestionnaire de fortune. On discourait sur les cotes au premier ou au second marché. On parle aujourd’hui d’options binaires, d’indices ou de copy trading. On disait la Bourse des valeurs à Paris, maintenant on spécule sur le NASDAQ ou le CAC40 en passant par le Footse ou le NIKKEI 225. Au XXIe siècle, non seulement on parle de trading, mais chacun d’entre nous peut investir sur des instruments financiers de plus en plus variés sans passer par un autre professionnel qu’une plate-forme sur l’Internet. Enfin, le trader peut agir sur plusieurs places en même temps et 24 h sur 24 ! Tout ça devant un terminal, depuis quasiment n’importe quel lieu.

Le trader est avant tout un négociateur de produits financiers et/ou économiques

Il travaille dans une salle des marchés, généralement au sein d’une banque ou d’une institution financière. Il peut agir sur les matières premières, les devises (on dit alors cambiste s’il est spécialisé), les instruments financiers, actions, les prêts, dettes, emprunts… Il est rémunéré à la marge tout en essayant de dégager un maximum de gains d’intermédiations en ajustant ses prises de risque au mieux.

Au-delà, il y a les traders indépendants, parfois des professionnels qui en vivent, mais le plus souvent (et c’est à ce public que les sites boursiers s’adressent), ce sont des investisseurs ou spéculateurs qui tentent d’arrondir leurs fins de mois en risquant quelques milliers d’euros par an.

Et ça rapporte ?

Trader, jouer en bourse, parier sur des hausses et des baisses, bref spéculer comporte naturellement une forte part de risque surtout si on se lance sans formation aucune, avec (trop) peu de liquidité, sans connaissance financière, géopolitique ou économique. En gros, partez du principe que vous devez tout d’abord apprendre à limiter vos risques. Comment ? En suivant l’actualité. En vous entraînant. En glanant des ficelles, des infos, des indicateurs sur les forums des sites spécialisés. Ne négligez aucune information ! La finance n’est pas une bulle évoluant dans une tour d’ivoire. Une catastrophe naturelle, la chute d’un régime, une décision de la BCE (Banque centrale européenne), une révision du taux directeur aux USA ou au Brésil peuvent fortement influencer sur les options binaires des devises ou des matières premières, surtout si vous passez des contrats à court terme. Tout peut devenir volatile du jour au lendemain. Deux exemples : qui peut dire quelles vont être les conséquences financières mondiales du retour de l’Iran sur les marchés pétroliers et son ouverture intérieure aux biens de consommation dans les mois à venir ? Qui va de nouveau investir massivement à Cuba avant la fin de la décennie ?